L’eau de votre puits dans votre piscine : la richesse de la nature à faible coût ?

piscine écologique, naturelle ou traditionnelle

Être détenteur d’un puits, c’est bénéficier à la fois d’une eau gratuite et à votre disposition pour différents usages, aussi bien domestiques qu’agricoles. Être possesseur d’une piscine traditionnelle, écologique ou naturelle vous engage à de nombreux frais concernant le remplissage régulier de votre bassin. Alors pourquoi ne pas tout simplement user de cette eau à votre disposition afin d’éviter une dépense inutile à forte valeur écologique. Néanmoins, l’eau de source à l’instar de l’eau de la ville, doit nécessairement subir un traitement, cela en rapport avec la qualité de votre eau. En effet, l’achat d’une piscine va de pair avec un entretien régulier assurant à l’eau un équilibre dans sa composition afin d’empêcher la prolifération des matières organiques et des micro-organismes. De plus, des variations de la température ou du pH auront des incidences sur la bonne qualité de votre eau. En conséquence, l’utilisation de l’eau de puits ou de source directement dans votre bassin sera donc appréciée d’après l’examen de la qualité de votre eau et le traitement qui en découlera.

Tout d’abord, en présence d’une eau de puits ou de source, il est indispensable de procéder à l’évaluation préalable de la qualité de votre eau. En effet, l’eau à ceci de particulier qu’elle dispose d’un riche patrimoine élémentaire, il est donc d’usage de prélever un échantillon de l’eau et de la faire analyser. Ce n’est qu’au regard des analyses que l’eau pourra être considérée comme exploitable ou non.

Une fois, l’eau considérée comme équilibrée, un système de traitement devra être correctement mis en place. Effectivement, la présence de métaux, de sels ainsi que le ph seront autant d’outils à votre disposition pour réguler leur teneur de votre piscine. Une pompe est donc nécessaire pour l’usage d’eau de puits, fonction de la profondeur de votre cavité, mais aussi d’un filtre afin d’empêcher la surabondance des microorganismes et des éléments extérieurs ; en plus, d’analyser de manière constante l’eau et son pH. Le filtre à sable, couramment utilisé dans le filtrage de l’eau de piscine sert ainsi à purifier l’eau de façon naturelle, en retenant les impuretés. Or, les eaux de forage sont le plus souvent chargées en métaux et en sels dissous comme en nitrater et en phosphates, favorisant la prolifération des algues, c’est pour cela, qu’un examen est nécessaire avant de tenter tout remplissage. Suivant la présence de ces impuretés, la consommation des produits de traitement sera affectée ; en cela, la dépense faite en traitement d’une eau de forage sera parfois aussi importante que celui de l’usage d’une ville. Il existe le filtre à sédiment, le filtre avec charbon actif ou la lampe UV – ultra-violet)

Pour conclure, si d’un point de vue écologique, l’usage d’une eau de puits dans un bassin est à même de réduire la dépense en eau tout en réduisant son impact environnemental, on peut se demander s’il est raisonnable de ponctionner de l’eau qui s’avère être finalement bien plus dispendieuse à traiter qu’une eau de ville. Pour cela, faire un examen de la qualité de l’eau en présence permet d’évaluer le coût écologique et économique à l’aune de l’usage classique d’une eau de ville.

PS : cette problématique s’applique également pour les étangs, l’aquariophilie et les bassins de carpes koï.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest