Si les animaux avaient besoin de géobiologues

Veau, vache, cochon

En 2020, après avoir suivi 2 stages avec Alexandre Rusanov et Véronique Rivé à Brest (29) sur la géobiologie Quantique et les dispositifs Tellus. En avril 2021, je persévère en Bretagne à Rennes dans le pays des menhirs, dolmen et autres cromlechs pour suivre un stage d’approfondissement sur la géobiologie en élevage (Laitier, bovin, ovin, porcin et volaille). Ce stage a été animé par Luc Leroy et Stéphane Demée de l’association PROSANTEL (crée par Jean Uguen) et propulsée par Argéma membre de la confédération nationale de Géobiologie.

Nous avons pu étudier les différents éléments qui peuvent perturber un élevage

  • Le forage ou puits qui récolte des courants vagabonds.
  • La salle de traite qui joue le rôle de terre.
  • La terre de masse ou de neutre sur une zone de nuisance.
  • La terre de masse ou de neutre trop proche de la terre de l’exploitation.
  • Les défauts d’isolement surtout la machine à laver.
  • Les ruptures de continuité des éléments métalliques que peuvent toucher les animaux (barrières de guidage, lisses avant, portillons, rives de quai, Sinus, stalle …) mais aussi des éléments qui auront une incidence sur le trayeur et donc l’animal (conduite d’eau, lactoduc, pompe à lait, tuyauterie de lavage, …)
  • Une éolienne ou une antenne GSM ou TDF sur une même zone de nuisance que l’exploitation.
  • Une ligne HT ou THT qui crée une induction avec des clôtures.
  • Un transformateur trop proche de l’exploitation.

Lors de notre visite, nous avons pu faire une liste des points à vérifier :

  • Mesurer la prise de terre
  • Mesurer les courants de fuite sur les liaisons de terre
  • Mesurer les liaisons équipotentielles
  • Mesurer les défauts d’isolement du TGBT
  • Mesurer les retours de clôture
  • Mesurer les tensions de Pas et de Contacts
  • Mesurer les champs électromagnétiques
  • Cartographier les nuisances telluriques
  • Mettre en évidence les perturbations telluriques liées aux fuites de courant de l’exploitation
  • Mettre en évidence les perturbations telluriques liées aux prises de terre
  • Mettre en évidence les perturbations tellurique liées aux infrastructures extérieures à l’exploitation

Quelques solutions :

  • Améliorer la prise de terre et veillez qu’elle ne soit pas sur une zone de nuisance
  • Tout faire pour éviter que la salle de traite soit la « super terre » de l’exploitation
  • Mettre les bêtes en stabulation libre
  • Installer le poste de clôture à l’extérieur du bâtiment. La masse devra être assez loin de la terre de l’exploitation.
  • Surveillez le racleur
  • Se mettre en lien avec une antenne locale de l’association ANAST (Animaux sous tension)
  • Mettre le tableau BT en conformité avec la norme NF C 15-100

Nota 1 : Luc Leroy et Stéphane Demée sont les auteurs du livre « Géobiologie en agriculture, le guide (très) pratique » aux éditions France Agricole – Collection TerrAgora.

Nota 2 : Il est possible de redonner la vie au béton des exploitations mais aussi des habitations avec une solution sur le même principe que la biodynamie (Cf Rudolf Steiner)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest