Loi 3DS et toponymie

Bout de l eau

La Loi relative à l’utilisation de la dénomination des collectivités locales en France, souvent appelée Loi 3DS, traite de divers aspects concernant la gestion des collectivités locales. L’article 169 de la Loi 3DS, reconnaît pleinement la compétence de la commune en matière d’adresse. Le conseil municipal est clairement en charge des dénominations des voies et lieux-dits et de leur numérotation. C’est une obligation pour toutes les communes. Depuis le 1er juin 2024, les communes de moins de 2000 habitants devaient nommer et numéroter les voies communales, y compris des lieux-dits et voies privées ouvertes à la circulation

La toponymie, qui est l’étude des noms de lieux, est l’un des domaines impactés par cette législation. Voici un aperçu de la manière dont la Loi 3DS influence la toponymie :

Objectifs de la Loi 3DS en matière de toponymie

  1. Préservation du patrimoine toponymique :
    • La loi vise à protéger les noms de lieux traditionnels et historiques, en veillant à ce que les changements de noms soient justifiés et respectent l’histoire locale.
  2. Simplification des procédures administratives :
    • Elle propose des procédures simplifiées pour la modification des noms de lieux, permettant ainsi aux collectivités locales de s’adapter plus facilement aux évolutions culturelles et démographiques.
  3. Participation citoyenne :
    • La loi encourage la participation des habitants dans le processus de nomination ou de changement des noms de lieux. Cela peut se faire via des consultations publiques ou des référendums locaux.
  4. Harmonisation nationale :
    • Elle vise à harmoniser les pratiques toponymiques à travers le pays pour éviter les doublons ou les confusions liées à des noms de lieux similaires dans différentes régions.

Points clés de la législation

  1. Consultation et approbation :
    • Toute modification de nom de lieu doit être précédée d’une consultation publique et d’une approbation par le conseil municipal ou l’organe délibérant compétent.
  2. Documentation et justification :
    • Les propositions de changement doivent être accompagnées d’une justification claire et documentée, soulignant les raisons historiques, culturelles ou pratiques du changement.
  3. Base de données nationale :
    • Mise en place d’une base de données nationale des noms de lieux, accessible au public, pour assurer la transparence et faciliter la recherche historique et géographique.
  4. Protection des noms en langues régionales :
    • Reconnaissance et protection des noms de lieux en langues régionales (breton, occitan, basque, etc.), contribuant ainsi à la préservation de la diversité linguistique du pays.

Implications pour les collectivités locales

  • Éducation et sensibilisation :
    • Les collectivités locales sont encouragées à mener des campagnes d’éducation et de sensibilisation sur l’importance de la toponymie pour le patrimoine culturel local.
  • Développement touristique :
    • La mise en valeur des noms de lieux historiques peut également avoir un impact positif sur le développement touristique, en attirant des visiteurs intéressés par l’histoire et la culture locales.

En somme, la Loi 3DS vise à protéger et valoriser les noms de lieux en France, tout en facilitant les processus administratifs et en impliquant davantage les citoyens dans ces décisions importantes.

https://adresse.data.gouv.fr/blog/que-va-changer-la-loi3ds-pour-les-communes-sur-leur-adresse : Loi 3DS et toponymie

La Toponymie et Eau :

A

Abéous : cours d’eau – Ubaye
Aber : embouchure de rivière, crique, estuaire ; pl : abèriou – Bretagne.
Abeu : cours d’eau, ruisseau – Alpes-Maritimes.
Abord ( nm ) : lieu de la rive où les bateaux peuvent aborder ; terres au bord d’une rivière – Anjou.
Abouqure ( nf ) : embouchure – anc. fr.
Abraou : eau mugissante – Alpes-de-Haute-Provence.
Abriula ( nm ) : ruisselet – Gascogne
Acadeau, agadeau ( nm ) : averse, grande chute d’eau – Centre de la France.
Achenal, achenau ( nm ) : canal, cours d’eau marécageux, chenal
Acoyau ( nm ) : conduite d’eau en pierre ou en brique
Acqua fredda, acqua freddola ( nf ) : eau fraîche – Corse.
Acquale, acquatella ( nf ) : fontaine, abreuvoir – Corse.
Acrolis : petit endroit marécageux
Acrolure : marais – Ardennes.
Adaux ( nmp) : terres humides situées au bord d’une rivière.
Adouè : flaque d’eau ; trou d’eau dans le lit des rivières – Gascogne.
Adous, dous, douch ( nm ) : source d’eau claire ; conduit, canal – Ubaye, occitan.
Adoux : source – Aude.
Adoy ( nm ) : aqueduc – Lyonnais.
Affoux ( nm ) : fontaine – Alpes et Sud-Est.
Afont ( nf ) : fontaine, source – Lyonnais.
Agada : terrain marécageux – Hautes-Pyrénées.
Agairol : petit pré marécageux – Languedoc.
Agalade : prairie irriguée – Hautes-Pyrénées.
Agalè ( nm ) : rigole, sillon pour l’écoulement des eaux – Hautes-Pyrénées.
Agalet ( nm ) : entonnoir par lequel l’eau se perd dans la terre – Gascogne.
Agalorce ( nf ) : creux formé par les eaux de pluie dans la montagne – Hautes-Pyrénées.
Agalote ( nf ) : fontaine creusée à terre – Gascogne.
Aganas : marécage – Rouergue.
Agapich, agalpich ( nm ) : petite cascade – Hautes-Pyrénées.
Agau ( nf ) : canal d’irrigation, canal de moulin – Hautes-Pyrénées.
Age ( nf ) : eau – Berry.
Aglaté, agliat ( adj ) : terrain humide, aqueux, gluant – Anjou.
Agoassè, agoè, aguè : réservoir d’eau, canal, conduite d’eau – Gascogne. Var. : aygassè.
Agoegnous ( adj ) : humide – Gascogne.
Agot ( adj ) : tari, à sec – Savoie.
Agouéros : rigole d’irrigation – Ariège.
Agouets : marécage, surface inondée – Touraine.
Agoustin ( nm ) : ruisseau le plus souvent à sec – Alpes-de-Haute-Provence.
Agoutado ( nf ) : partie d’un ruisseau mise à sec – Provence.
Aguage : barrage en maçonnerie avec vanne mobile, pour arrêter l’eau des ruisseaux et la diriger vers les prairies – Auvergne.
Aguèra, aguère ( nf ) : canal d’arrosage, de dérivation. Var. : aguérade – Hautes-Pyrénées.
Aguia, aguiaque ( adj ) : humide ; syn. : aivailloux, aiveux, aglaté – Anjou.
Agulla : fossé d’irrigation ou d’assèchement – Roussillon.
Aie, aife, aive ( nf ) : eau. Var. : eve, effe – Anjou, centre de la France.
Aiga, aigua ( nf ) : eau. Var. : ayga, aygua – anc. occitan XII° et occitan actuel ; forme francisée : aigue, aygue.
Aigalous, aigadous : aqueux – Occitan.
Aigassut ( adj ) : aqueux – Occitan.
Aige : lieu occupé par une forêt sur sol humide – Est.
Aigo ( nf ) : eau – Occitan.
Aigouère ( nf ) : égout, rigole des champs – Morvan.
Aigua, aigue, aygue ( nf ) : eau – Occitan, provençal, catalan.
Aiguamoll ( nm ) : région marécageuse – Catalan.
Aiguaneix : série de sources proches, secteur où l’eau sourd et se rassemble – Catalan.
Aigui ( nf ) : eau – Lyonnais.
Aigué, aigues : eau, cours d’eau, conduite d’eau – Saintonge.
Aiguestre : marécage – Occitan.
Aiguette ( nf ) : petit ruisseau, chemin creux souvent envahi par les eaux – Forez.
Aiguière ( nf ) : rigole, petit fossé d’assainissement dans les champs – Berry.
Aiguille, ( nf ), aiguillon ( nm ) : pointe de terre s’avançant dans la mer, les marais, ou les bois – Saintonge.
Airoux ( adj ) : aride – Jura.
Aiwe, ewe ( nf ) : eau – Ardennes. Var. : ayvis, aivis, hayvis.
Alacade ( nf ) : flaque d’eau d’une certaine étendue – Gascogne.
Ameseau, amezau ( nm ) : conduit amenant l’eau des métières dans les champs du marais salant -Saintonge.
Amortie, amorti ( nf ) : endroit de la rivière où il n’y a pas de courant, où la force de l’eau est amortie – Centre de la France.
Anche : fontaine – Forez.
Andon : source – Bretagne.
Anet : terre humide – Suisse.
Angoun ( nm ) : terrain marécageux – Gascogne.
Antolle, entolle ( nf ) : petite écluse ou barrage de canal dans les marais de la Sèvre Niortaise – Saintonge.
Aod, aot : rivage, côte – Bretagne.
Aon : rivière ; on dit aussi : ster – Bretagne.
Aquel ( nm ) : aqueduc, conduite d’eau – Champagne.
Aquidottu ( nm ) : aqueduc – Corse.
Arbout ( nm ) : source bouillonnante – Gascogne.
Arival ( nm ) : rivage, bord – ancien francais
Arive ( nf ) : rive – Béarn.
Aroèyt ( nm ) : puisard – Gascogne.
Arrélhe ( nf ) : fossé peu profond – Gascogne.
Arrèp, arrèc ( nm ) : ravin, caniveau, ruisselet – Gascogne.
Arribalade ( nf ) : rive, rivage – Gascogne.
Arribalhoun ( nm ) : ruisselet – Gascogne.
Arribet ( nm ) : ruisselet – Pyrénées.
Arrieu ( nm ) : ruisseau, rivière – Gers, Gironde, Hautes-Pyrénées.
Arrigau ( nm ) : ruisseau, torrent – Gascogne.
Arriou, arroyo ( nm ) : ruisseau – Versant espagnol des Pyrénées.
Arriu ( nm ) : cours d’eau, ruisseau – Htes-Pyrénées, Gascogne.
Arriulét ( nm ) : ruisselet – Gascogne.
Arrivoir ( nm ) : lavoir – Vendômois.
Arrou ( nm ) : ruisseau, aqueduc souterrain – Blois ; abreuvoir – Poitou.
Arrouio : ruisseau – Béarn.
Artériale ( nf ) : bras principal d’un cours d’eau.
Assevouée : cours d’eau où l’on met le chanvre à rouir – Sologne.
Atanchis : barrage, retenue d’eau – Berry.
Au, Aue ( nf ) : prairie, zone humide au bord d’une rivière ; île fluviale – Alsace.
Auge ( nf ) : pâturage près d’une rivière – Franche-Comté
Auroun ( nm ) : source, ruisseau – Provence.
Auvière : pré marécageux.
Auvoue, auvouse ( adj ) : plein d’eau.
Availle ( nf ) : torrent, fossé d’arrosage ; évaille dans le Midi.
Avaloir : gouffre, fente où les eaux se précipitent et disparaissent – Alpes, Sud-Est.
Aven : rivière – Bretagne ( Côtes-d’Armor, Finistère ).
Aven, abenc ( nm ) : abîme, gouffre, trou où se perdent les eaux – Occitan.
Ayga, aygua, aygue ( nf ) : eau – Occitan.
Aygabès, ayguebès ( nm ) : ligne de partage des eaux – Gascogne.
Aygade ( nf ) : 1- inondation – Gascogne. 2- partie de la montagne pastorale irriguée et qui ne subit pas le pacage – Auvergne.
Aygalade ( nf ) : étendue d’eau stagnante – Gascogne.
Aygapich ( nm ) : petite cascade – Hautes-Pyrénées.
Aygas, igas ( nm ) : flaque d’eau d’une certaine étendue ; terres qui s’inondent facilement -Bayonne, Gascogne.
Aygasse ( adj ) : aqueux, humide – Gers.
Aygasso : eau croupie – anc. occitan, Toulouse.
Aygat ( nm ) : débordement d’une rivière – anc. occitan, Toulouse, gascon actuel.
Aygaux : pré d’une certaine étendue – Saintonge.
Aygo ( nf ) : eau – Occitan. Aygue : forme francisée.
Ayguère ( nf ) : rigole d’irrigation – Gascogne.
Ayguéto ( nf ) : eau claire, petit ruisseau – Occitan.

B

Ba ( nm ) : auge – Dordogne ; bassin, abreuvoir – Gascogne.
Baboleu : marécage – Haute Meurthe.
Bach ( nm ) : ruisseau. Dim. : Baechele, Baechle – Alsace.
Bacha, bachas ( nm ) : dépression qui retient l’eau, mare, margouillis, flaque – Provence, Ubaye,Alpes.
Bachas, bachal ( nm ) : auge en bois ou en pierre pour abreuver les animaux – Alpes, Sud-Est.
Bachasse ( nf ) : bassin de fontaine, abreuvoir, petit bassin en bois – Hautes-Alpes, Bourgogne, Ain, Isère, Loire, Roanne.
Bachat ( nm ) : auge, bassin de fontaine – Roanne, Drôme, Dauphiné.
Bache : terrain bas, enfoncé, humide – Jura.
Bachelard ( nm ) : large torrent – Ubaye.
Bachère ( nf ) : prairie marécageuse ; syn. : bauchère – Ain.
Bacheux ( adj ) : humide, marécageux.
Baco : grande chute d’eau, déversoir, écluse – Languedoc. Var. : vaco.
Bacous ( adj ) : marécageux, humide – Provence. Var. rhodanienne : abacous.
Ba-dech : lieu marécageux – Celtique.
Bae : baie – Finistère.
Bagniu ( nm ) : nappe d’eau endiguée, bief – Gascogne.
Baïne : fosse allongée ou cuvette creusée sur la plage par les eaux et conservant l’eau comme une baignoire – Landes, Médoc. Var. (anc.) : bahine.
Baio ( nf ) : baie, petite rade – Provence.
Bajoyer ( nm ) : sorte d’écluse dans les marais de la Seugne – Saintonge.
Barail ( nm ) : prairie humide – Midi.
Barat ( nm ) : fossé de drainage – Gers, Landes, Hautes-Pyrénées.
Barbot ( nm ) : place de peu d’étendue où abondent l’eau et la boue – Pays de Bray.
Bardeau, bardot ( nm ) : barrage en travers d’un cours d’eau – Anjou.
Barin : mares ou réservoirs encaissés dans les dunes – Landes.
Barquiéu, barquin ( nm ) : bassin, réservoir, vivier – Gascogne.
Barrado ( nf ) : partie d’un cours d’eau contenue entre deux barrages – Provence, Languedoc. Var. : barado, barato.
Bassa ( nf ) : petite mare, flaque d’eau – Catalan.
Bassi ( nm ) : bassin, réservoir – Gascogne.
Bassieaux nmp : endroits bas, souvent couverts par les eaux – Ardennes.
Bec ( nm ) : ruisseau, rivière – Normandie.
Becque ( nf ) : cours d’eau, ruisseau – Flandre.
Bédaribe : bord de rivière, rive ; pâturage en défens – Gascogne.
Beke, becque, becq ( nf ) : ruisseau – Flamand.
Berdoule, berdouille ( nf ) : boue liquide – Picardie.
Berna, bernédo ( nf ) : lieu humide où croissent les aunes – Occitan. Var. : bernata, bernède.
Bessal ( nm ) : canal ; endroit creux – Lyonnais.
Bèsse ( nf ) : flaque d’eau ; bas-fond, endroit marécageux – Moselle, Louhans. Var. : besse – Saintonge.
Bétoire, bétoure ( nf ) : trou rempli de pierraille, pour l’écoulement des eaux dans les champs ; dans un terrain calcaire, entonnoir où se perdent les eaux de pluie – Normandie.
Beuje ( nf ) : réservoir d’eau – Moselle.
Beu-l’aygue ( nm ), ( adj ) : spongieux, terrain humide ou terrain où l’eau ne séjourne pas : « boit l’eau » – Gascogne, occitan.
Bey, bez, biez ( nm ) : petit cours d’eau
Bial ( nm ) : bief, prise d’eau, canal – Forez. Var. : biau – Alpes, Provence.
Bialéra ( nf ) : dérivation d’un ruisseau – Briançonnais.
Bialère ( nf ) : voie, chemin ; conduite d’eau – Gascogne.
Bialuri : rigole pour l’irrigation des prés – Lyonnais.
Biassu ( nm ) : flaque d’eau, endroit marécageux – Moselle.
Biaugo ( nf ) : plaine marécageuse – Aurillac.
Bié, biez ( nm ) : bief, canal d’amenée d’eau à un moulin – Saintonge, Morvan, Savoie. Var. : bé.
Bief, bieu ( nm ) : petit torrent n’ayant pas d’affluent – Doubs, Jura.
Bief, bieu ( nm ) : canal d’amenée d’eau – fr. moderne.
Bière ( nf ) : canal, conduite d’eau – Sologne.
Bieu ( nm ) : ruisseau ; canal qui conduit l’eau à la roue du moulin – Normandie.
Biez ( nm ) : canal de moulin – Normandie, Savoie.
Biez ( nm ) : canal ou petit cours d’eau, ruisseau ou torrent sans affluent – Ain, Isère, Loire, Savoie.
Biges nmp : marécages – Limousin.
Bignon ( nm ) : eau qui jaillit du sol, source avant sa sortie de terre ; fondrière – Morvan, Anjou, Poitou, Centre, Mayenne.
Biheune : source, fontaine – Moselle.
Bila : bassin de fontaine – Corse.
Bodrai ( nm ) : marais, lieu fangeux – Vosges.
Boildoira, boldoira : source d’eau bouillonnante – anc. occitan XII°, Aveyron.
Boire ( nf ) : fossé de communication d’une mare, d’une fosse avec un ravin ; parties basses dans les prairies que suivent les eaux lors des inondations – Loire.
Boire ( nf ) : bras de rivière – Sologne ; petit lac – Anjou.
Boire ( nf ) : fossé, bras de rivière, ancien lit se remplissant aux crues de la Loire -Touraine.
Bôle : trou d’eau et vases – Loire-Atlantique.
Boliat ( nm ) : endroit marécageux ; mare croupissante – Lyonnais.
Bollion ( nm ) : terre humide – Suisse.
Bondo ( nf ) : terrain marécageux, fondrière – Limousin.
Bondoire, bondoise : terre argileuse et humide dans laquelle on enfonce – Sancerrois.
Borbou ( adj ) : boueux, marécageux – Morvan.
Borne, bourne ( nf ) : ruisseau, rivière ; bourneau : conduit amenant l’eau d’une fontaine – Alpes,Sud-Est.
Botasse ( nf ) : petite mare d’eau croupissante – Mâconnais.
Botassi ( nf ) : réservoir pour l’eau des chemins – Lyonnais, Dauphiné.
Boucalh ( nm ) : endroit d’un ruisseau où l’on dévie l’eau, sorte de bouche, d’ouverture – Gascogne.
Boucau ( nm ) : embouchure de certains cours d’eau – Landes, Pyrénées-Atlantiques.
Boudigau, boudigou : canal, ruisseau coulant à travers des halliers – Gascogne, Béarn.
Bouère ( nf ) : mare boueuse, ancien lit de cours d’eau abandonné – Centre de la France.
Bouiadas ( nm ) : endroit d’où sort une source, où l’eau bouillonne – Provence.
Bouias, boulhat ( nm ) : grande mare, amas d’eau sale ; endroit marécageux, tourbière – Languedoc, Forez.
Bouillat, bouillot ( nm ) : marécage, tourbière – Forez.
Bouille ( nf ) : bourbier, fond humide – Clamecy.
Bouillidous ( nm ) : source qui surgit en bouillonnant – Périgord.
Bouioje : source – Moselle.
Boulère : terrain marécageux – Bourbonnais.
Bouloz ( nm ) : pré marécageux à la naissance d’un ruisseau – Savoie.
Bourbère, bourboun ( nf ) : source bouillonnante – Gascogne.
Bourboule ( nf ) : grand ravin, torrent, passage d’eau dans une vallée – Vendômois.
Bouridè ( nm ) : gouffre où l’eau fait des remous – Hautes-Pyrénées.
Bourmaco : petite source – Quercy.
Bourmarous ( adj ) : marécageux, humide, endroit où l’eau sourd – Rouergue.
Bournaco ( nf ) : petite source – Gascogne.
Bournel : conduit pour l’eau – Fr. Var. : bourneau – Ardennes.
Boyard ( nm ) : endroit pierreux sur le bord des rivières – Anjou.
Brai : terrain humide, boue, fange – anc. fr. ; braie, bray – Alpes, Sud-Est.
Branière ( nf ) : partie d’un marais très molle et vaseuse – Normandie ; terrain humide, boue, fange – Lorraine.
Branloires ( nf ) : parties marécageuses à vase profonde sur laquelle s’est formée une couche de gazon qui tremble quand on marche dessus – Indre. Var. : branlouère.
Brans d’veau ( nm ) : terre humide, très compacte, difficile à labourer – Ardennes.
Braou : marais, marécage – Gascogne, Landes. Var. : brau.
Brassour ( nm ) : canal qui conduit l’eau salée du muant, premier bassin par où pénètre l’eau de mer, dans l’aire saunante – Saintonge.
Brau, brave ( nm ) : taureau ; marécage – Provence.
Brèche ( nf ) : petite mare – Ardennes.
Breit ( nm ) : bois humide, inondable – Alsace. Var. : Breyel, Briel, Broegel, Bruegel,
Breuvée ( nf ) : terre humide, abreuvée – Jura.
Brie ( nf ) : terrain marécageux – Saintonge.
Brière ( nf ) : marais tourbeux – Ouest.
Broek, brouck, broucq : marais – Flamand.
Bronn, bronne : ruisseau – Pas-de-Calais.
Brou, bru : marais ; bourbe – Picardie, Savoie.
Brouck : marais – Nord. Graphie flamande : broeck, broek.
Broui : marais – Guyenne.
Bruech ( nm ) : pré marécageux – Alsace.
Bruidor : torrent – anc. occitan XII°, Aveyron.
Brunn(e), Bronn ( nm ) : source ; fontaine, puits – Alsace. Var. : Burn(e), Born.
Bugnon ( nm ) : source jaillissante ; espèce de puits artésien naturel – Savoie, Dauphiné.

C

Cabe ( nf ) : cave, creux, ravin – Gascogne.
Cabine ( nf ) : ravin – Normandie.
Cadarau ( nm ) : ravin, torrent à sec – Provence. Syn. : catarau.
Cadenel : ruisseau, canal – anc. provençal.
Cafre ( nf ) : trou dans la terre, parfois plein d’eau – Anjou.
Calella ( nf ) : petite « cala », petit golfe – Cerdagne.
Canabéra ( nf ) : lieu où croissent les roseaux – Gascogne.
Canal : en bord de mer : canal, chenal, bras de mer ; en montagne : petite vallée étroite et pentue – Catalan.
Canale ( nm ) : canal ; vallon étroit – Corse.
Canalone ( nm ) : gros conduit – Corse.
Canar ( nm ) : canal – Saintonge.
Canau ( nm ) : ravin, gorge – Barèges.
Caniau ( nm ) : conduite d’eau – Sologne, Berry.
Cannaie ( nf ) : terrain marécageux où poussent des roseaux – Alpes.
Canneto, u ( nm ) : lieu où poussent des roseaux – Corse. Var. : cannute.
Canolle : couloir dans les falaises qui dominent les gorges du Larzac.
Canor : canal – Lyonnais.
Caoulos : sol marécageux en bordure d’un ruisseau – Sud-Ouest.
Cap d’arrèc ( nm ) : tête de sillon ; source d’un cours d’eau – Gascogne.
Carvaen, calaven ( nm ) : gouffre creusé par les eaux, précipice – Alpes, Sud-Est.
Chanau : conduite d’eau, fossé – Saintonge.
Charrot, charoc ( nm ) : filet d’eau qui tombe d’une gargouille – anc. béarnais.
Chaumasse (nf) : marais, prairie humide – Forez, Ardèche.
Chavessine (nf) : fossé de drainage.
Chop adj : mouillé – Toulouse anc.
Chope (nf) : flaque d’eau, mare, étang – Gascogne.
Chouco adj : (terre) humide – Sud-Ouest.
Choune (nf) : fontaine, filet d’eau qui sourd – Landes.
Chour ( nm ) : jet, jaillissement d’eau – Gascogne.
Chourratère ( nm ) : cascade – Gascogne. Var. : chourroutère.
Chourre, chourrère (nf) : source jaillissante, cascade – Gascogne.
Chourrot ( nm ) : cascade – Bigorre. Var. : chourrup – Ossau.
Chuco (nf) : terrain humide – Hautes-Pyrénées.
Churruta : jet d’eau, cascade – Basque.
Clair ( nm ) : étang – Picardie.
Clan : rive, bord d’un cours d’eau, d’un étang – Bretagne.
Clapot ( nm ) : flaque d’eau – Normandie.
Clar, claret : étang, lac – Alpes, Sud-Est.
Coff : anse, golfe, baie – Bretagne.
Cohh ( nm ) : cours d’eau – Moselle. Var. : couhhe, nf.
Combarieu : ruisseau au fond d’une vallée – Haut Dauphiné.
Contre-ceinture : canal creusé en bordure de la levée enserrant un marais pour l’isoler des terres voisines – Saintonge.
Cordeau ( nm ) : cours d’eau – Saintonge.
Corre ( nm ) : coudrier, noisetier – Franche-Comté.
Còrrec ( nm ) : petit torrent, ruisseau ; ravin – Catalan.
Corsu ( nm ) : cours d’eau – Corse.
Coste, costo (nf) : côte ; rivage – Béarn, occitan.
Coulédous ( nm ) : tuyau d’irrigation – Occitan.
Couleriau ( nm ) : petit ruisseau – Gâtinais. Var. : couluriau – Berry.
Coulis ( nm ) : petit ruisseau, ravine – Centre de la France.
Coulouère (nf) : source et ruisseau – Banlieue Sud de Paris.
Coum, coumat : marécages – Landes.
Courance (nf) : petit ruisseau, ravin – Centre de la France, Saintonge.
Courant ( nm ) : ruisseau, fossé – Nord ; canal qui met en communication deux étangs ou un étang avec la mer – Landes.
Couret ( nm ) : petit ruisseau – Pyrénées.
Courriu ( nm ) : petit ruisseau – Gascogne.
Courrue (nf) : rigole d’écoulement – Jura.
Cours ( nm ) : canal, cours d’eau – Saintonge, Gascogne, Normandie. Var. : écours, cous.
Course : grand fossé creusé pour l’écoulement des eaux – Somme.
Course : ruisseau – Charente-Maritime.
Coursié ( nm ) : canal d’amenée d’eau d’un moulin – Dordogne.
Crabec : endroit où se jette le ruisseau – Normandie.
Crolle (nf) : partie de marais – Loire maritime.

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest